Braconnage

ligne13-36.gif

pr10.pngLe braconnage est la principale menace qui pèse sur la Réserve de Faune du Dja et de sa périphérie. La pratique de la chasse est intégralement interdite au sein de la réserve. A la périphérie, elle est réglementée et limitée à la chasse dite traditionnelle. En ce sens, elle doit se faire aux moyens d’outils de chasse autorisés par la loi, ne pas concerner les espèces protégées et se limiter à la satisfaction des besoins  alimentaires des populations riveraines.

Dans les faits, les activités de chasse illégale sont pratiquées tant au sein de Mindourou qu’à sa périphérie. Elles constituent une importante source de revenus pour les populations riveraines et allogènes. Les filières de commercialisation sont diverses, mais ont principalement comme objectif d’alimenter les marchés locaux et les grandes villes en viande de brousse fraiches ou boucanée. Les réseaux, très organisés font appels à des intermédiaires qui se chargent de la collecte et de la distribution des produits (« bayam salam »).

Certains produits fauniques font l’objet de réseaux et de commande spécifique soit pour l’exportation (chine pour l’ivoire, Europe pour les perroquets) ou pour des besoins traditionnels (peaux  de panthère pour les tribus de l’ouest).

Dans ces réseaux toutes les couches de la population sont concernées, du simple villageois, aux élites locales, ce qui rend très difficiles les actions de conservation menées par les écogardes, véritables gardiens de la réserve.
ligne13-37.gif
chat-sauvage-1.jpg
crocodile.jpg
reptile.jpg saisie-mindourou1.jpg
saisie-mindourou-1.jpg
saisie-defenses-delephant.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×